Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vendredi 12 09 08

Publié le par Francois-Bhavsar

Le matin mon aquarelle tradi dans la forêt :


Forêt de Sénart  aquarelle 18X27   12 09 08

Ce sont des boulots brulés.



puis j'avance  ma gouache ,"hommage à Jean".









Et maintenant ma pomme part aux Bernardins écouter le pape.




J'ai été dirigé vers le "carré bleu" ;
(A quoi correspond-t-il? Mystère et boule de gomme.)
C'est le fond.

Bon, votre serviteur est un peintre, pas le mécène des Bernardins.

Justement, je suis rentré à côté d'icelui-ci,
les photographes l'ont shooté, pas moi.




Je suis assis sous les voûtes, vaste fuite de la vue vers le vitrail en croix, les piliers sont éclairés par le pied.
Aucune précipitation, l' ambiance est bon enfant , de jeunes gens nous dirigent courtoisement.

Le plafond  est en ogive et arcs brisés et bas, mesuré, donnant une intimité rassurante.
Des écrans plats tranchent sur l'harmonie des pierres blanches.





Mon  voisin, un professeur Tournesol, lit "
Port Royal" de Sainte-Beuve dans une collection désuète.

Visiblement certains se connaissent.
J'ai entendu :
" Il est de la maison",
"J'ai connu quand c'était une caserne, là"
"C'est sympa d'être là et en plus ça permet de retrouver des tas de gens"
"J'étais pas trop invité"

Une jeune intervieweuse m'a demandé ce que j'attendais de la visite de Benoit XVI.



Un brouhaha insistant s'est installé ; il y a la joie d'être à un événement qui compte.
La vanité n'est pas loin.
Mon voisin, le nez dans son livre, reste imperméable aux jacasseries environnantes.
Les visages sont ouverts, heureux ; les costumes cravates respirent la respectabilité ;
beaucoup, mais sans plus, de clergymen.



Une conversation théologique s'est engagée derrière moi, un monologue plus exactement : le vis-à-vis du bavard ne fait qu'opiner du bonnet.
 Pendant ce temps, à l'écran , Chirac tape la discute avec Giscard d'Estaing, Albanel est coincée entre les deux au 1er rang.Serrements de pinces, embrassades, papoti-papotas, ministres et artistes font bon ménage.Le "monde de la culture" est disert et frétillant.

Au milieu de la pourpre cardinalice il est plaisant d'apercevoir la bure du Bénédictin.

Professeur Tournesol range Sainte-Beuve dans sa poche.








De dehors des clameurs nous parviennent.
Serait-ce lui?
Bribes de prières couvertes par les applaudissements, tous sont debouts :
Benoit XVI est là.
Il est 17.25






Accueil théologique pointu par le cardinal André XXIII, évêque de Paris.
Remerciements au Saint Père, petite histoire des Bernardins, et rappel du patrimoine intellectuel de la France.

Puis un bavouilli d'un académicien : "...nous vivons dans un monde violent et déréglé...",
 fier que sa Sainteté soit membre de l'Académie.
Il n'a pas était jusqu'à l'appeler "cher confrère", mais le coeur y était.





17.40 début du laïus papal.
   .

Le pape parle posément dans un bon français.Il lit avec douceur. C'est vivant ; le propos est élévé, nourrit de phrases simples.




Après avoir rappelé sa fierté d'appartenir à l'Académie de France,
il fait l'histoire de la Culture à travers la parole recueillie au sein des monastères.
Au moins deux références à Saint Benoit.
A Saint Paul aussi.
La recherche de Dieu était une culture de la Parole.Le monastère est une école au service du seigneur pour la formation de la Raison,"... pour discerner la Parole au milieu des paroles...".

En fait le Saint Père s'adresse plus aux grands manitous des médias et leurs corollaires, les politiques qu'aux créateurs.

Le contact est franc, sans grande pompe.
Le pape est assis, il discourt à des amis.


Aux psaumes basés sur la Parole de Dieu, la musique est nécessaire.La liturgie est une invitation à chanter.


Mon voisin, le professeur Nimbus, a le portable qui sonne, tsssssss ;


Entouré de deux cardinaux dont le cardinal Bertone, Benoit XVI place la Parole  au centre de la Culture.
La Parole de Dieu, la Verité.
Sa conférence est dépouillée comme l'est le cadre cistersien, et aïgue comme le sont les arcs et cintres au-dessus de nos têtes.
 


18.10 le pape termine.
 Sa conclusion :
le fondement de la culture en Europe est et reste la recherche de Dieu.




Présentation au pape des diverses personnalités de confessions différentes,
Suivent des mondanités rapides.

18.15 départ de Benoit XVI dans les applaudissements.



Bon, les pèlerins, c'est pas que j'm'emmerde ,
mais j'ai mon nez à récurer.

Salut, bande de pêcheurs
.

RDV lundi ou mardi, mécréants, ça vous laisse le temps de vous convertir.



Partager cet article
Repost0

M et J 10-11 09 2008

Publié le par Francois-Bhavsar




Le matin dans la forêt, je retrouve le boulot cassé, un frère celui-là :

aquarelle 18X27  10 09 2008 




Puis entre des agitations obligatoires à la ville (bénévolat à la paroisse, organisation  du 04 10 2008) ,

 j'arrive à mettre au point les cris de patrouille :

 



 

 

Jeudi , petite galopade matinale.
Puis exit les visions N&B de ces derniers jours,
en cours ceci :




Bien, bien,
maintenant reprise de mon rétropédalage du mois d'août :
 donc Noirmoute-les-pommes-de-terre du 22 au 28 08 2008 :


Bibi à la plage



Le cimetière à bateau, Noirmoutier   aquarelle  50X65  08 2008







ça, c'est une des jolies baraques de l'île et un beau dessin de moi,
( sur commande) :


La Mougendrie  50X65  Crayons  08 2008





Diverses études éffectuées dans mes trottes matinales avec le
sacapuce.

 aquarelle  18X28  08 2008




Aaaaaaaaaah, là, une bien belle feuille d'étude,
on en mangerait :




Ben, on l'a mangé.

Gouache  65X70  08 2008







C'était en 2004, maintenant c'est tout bien rangé et on ne rêve plus
devant ces raffiots tournés vers le large;





La gouache du mois, 80X120,

Le port de Noirmoutier  08 2008





Une étude du matin.
Luzeronde  aquarelle  18X29  08 2008






Idem, avec photo en prime.
Noirmoutier vu des dunes de la Luzeronde.
Aquaqua. 08 2008




La contemplation ça va 2 minutes,
 car c'est pas le tout, j'suis à la bourre,

allez hop, j'résiste pas au plaisir
de vous caser mes crabounets,


puis après les panthères, léopards et jaguars de ces derniers jours,
v'là un gros et saint homme de chat.


Et c'est pas que j'emmerde
mais je dois aller aux Bernardins,
mézigue fait parti du "monde de la culture"
( mon dieu, où vont-ils chercher ça?)
et demain, en exclusivité, vous aurez "le peintre chez les puissants".
Sans rire je suis très heureux et très fier de pouvoir
aller écouter Sa Sainteté le pape Benoit XVI
dans le couvent rénové.
Dessins et photos garantis.
mais faut pas rêver je ne serais pas au premier rang.

Salut les mécréants.
Partager cet article
Repost0

Mardi 9 09 2008

Publié le par Francois-Bhavsar

Bon, malgré l'aquarelle du matin :



Forêt de Sénart  aquarelle  18X29  09 09 08
(c'est un boulot cassé, hum, l'inconscient vous avez dit)


la série en N&B continue,

j'ai commis ces deux ( beaux ) dessins aujourd'hui :






He, he, he, attention à ceux que j'ai dans l'pif.





Saint Michel  encre 21X30  09 09 08






Jean  21X30  encre  09 09 08



pour la suite du rétropédalage, cette fois du 21 au 28 08 2008

à noirmoute-les-campings-cars

faudra patienter demain,

car c'est pas que j'm'emmerde,

mais j'ai des tableaux à massacrer.

salut les zinzins.

Partager cet article
Repost0

lundi 08 09 2008

Publié le par Francois-Bhavsar

 

  Forêt de Sénart aquarelle 19X21   06 09 08








Bouaaf,


la semaine dernière en demi-teinte :

la perte de Jean me déstabilise.

mais maintenant ça va,

Ce lundi nous sommes allés à son appart.

prendre les affaires scoutes que la famille

nous laisse.

Merci à elle :

nous avons  retrouvé avec émotion nos étendards.




Fait son portrait  à la plume :








Jean   encre   30X21  09 2008


Et ces dessins d'animaux,

les plus futés comprendrons:































Animaux totems  encre  21X30  09 2008



Ben, c'est p'tét le hasard mais j'ai bossé plus en N&B qu'en couleur

difficile de se débarrasser de la tristesse.







Allez zou, c'est la chasse aux idées noires :

yeeeeeeeeeah, 

c'est le moment de se remémorer le beau temps de ce mois d'août en

Bretagne,


- complétement givreman, celui-la.







Retropédalage fouesnantais  ( du 3 au 22 août) :




En Bretagne que fait-on ?


ben, du bateau
:

 


Aquarelle  21X30  08 2008

 





Et, zou, un peu de plage, il a fait si beau ( pfuuu, encore. ) :







Jeux de plage  Aquarelle  21X30  08 2008


L'avantage du temps breton, il fait fuir les cons.


Hum




Allez, hop, finie la glandouille, au boulot :



Anse de Penfoulic  Gouache  65X80  08 2008

 

 

aquarelle 50X65  08 2008 

 


Le matin tôt , bibi etudit les vagues :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Vagues  aquarelle  19X24  08 2008






Et l'après-midi

la tête dans les nuages

je peins.












Forêt Fouesnant  65X80  Gouache  08 2008


Voyez ce ciel, c'est la preuve du beau temps cet été.

J'ai entendu ceci :

"oh bé, en v'là un qui voit la vie du bon côté."

Faut dire qu'il faisait bourrique quand j'ai terminé, le lendemain.





Ker- ar -Gwez  gouache  50X65  08 2008

Hum, heu, là, c'est j'sais pas trop où, p'têt pas  la chaumine  du peintre quand même?



Bon, que j'oublie pas mon escapade à Crozon :


Kergoat 65X80  gouache  18 08 2008


Bon bourg breton bretonnant.






 Bot Conan  gouache  60X 70   08 2008

 
aquarelle  30X21  08 2009

  Un dernier tour en bateau, les aminches et je calte.

( c'est pas que je m'emmerde mais j'ai des trucs à saboter )

  salut les ramollis.


Une petite resucée :
 

 Anse de Penfoulic  aquarelle 50X65  08 2008

 

 

Partager cet article
Repost0

Mercredi 03 09 2008

Publié le par Francois-Bhavsar




Petit trot matinal dans la forêt, ça décoince l'entendement.

Rapide aquarelle sous la flotte :

Forêt de Sénart sous la pluie  aquarelle  19X21  3 09 2008




Bon, au boulot :

rétropédalage sur août ;

Allez, zou j'commence par la fin,

donc les 29, 30, 31 août,


c'est la vie de château :


 






ça vous en secoue une, hein.



Ben, c'est ça la vie de peintre.



Rigolez, rigolez, en fait j'ai bossé comme un âne :



Verneuil   crayon sur papier   21x30  29 08 2008














Verneuil   crayon sur papier     21x30  29 08 2008








une copine

elle aimait que j'lui gratte le ventre.
 
Une vraie tanche.





ça jette du pâté.



Verneuil  gouache sur papier contrecollé  75X102  août 2008





















 

 

Le four, Verneuil  aquarelle  19X21 29 08 2008

 

Bon, c'est pas que j'emmerde mais j'vais faire le tour du propriétaire.

Salut les manants.

 

Partager cet article
Repost0

Mardi 02 09 2008

Publié le par Francois-Bhavsar




Yeap, il pintore est de retour.



Bon, d'accord j'avais dit que j'actualiserais deux fois l'août le bloguichon,
foi d'animal, si je mens j'vais en enfer.


J'l'ai point fait :

" Que faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse
-Nuit et jour à tout venant
Je peignais, ne vous déplaise.
-Vous peinturluriez? j'en suis fort aise :
Eh bien! dansez maintenant. "



Hop,la cigale barbouille à la plage.


Bot-Conan  gouache  60X70  août 2008

Succès assuré auprès des familles.



Bon, sans transition, là, c'est mon ami, Jean, le 28 mars 2008, à mon expo de Versailles :





Il passait plusieurs heures par jour avec mézigue à attendre le chaland.

Ah ben tiens, le voilà avec nous à Noël dernier:


























" Hélas ! je n'aurais pu même dire : Je souffre !
Et, que subissant l'attraction d'un gouffre,
Que le chemin fût beau, pluvieux, froid, mauvais,
J'ignorais, je marchais devant moi, j'arrivais.
Ô souvenirs ! ô forme horrible des collines !
Et, pendant que la mère et la soeur, orphelines,
Pleuraient dans la maison, je cherchais le lieu noir
Avec l'avidité du morne désespoir ;
Puis j'allais au champ triste à côté de l'église ;
Tête nue, à pas lents, les cheveux dans la bise,
L'oeil aux cieux, j'approchais ; l'accablement soutient ;
Les arbres murmuraient : C'est le père qui vient !
Les ronces écartaient leurs branches desséchées ;
Je marchais à travers les humbles croix penchées,
Disant je ne sais quels doux et funèbres mots ;
Et je m'agenouillais au milieu des rameaux
Sur la pierre qu'on voit blanche dans la verdure,
Pourquoi donc dormais-tu d'une façon si dure
Que tu n'entendais pas lorsque je t'appelais ? "

Victor Hugo


Jean, Jean,
je t'aimais,
 et tu me largues.
Je te pleure, et mon coeur saigne, inconsolé.



Jean, pourquoi nous as-tu abandonné?



Ce 16 août 2008 nous te pleurons le Jean, mon ami, notre ancien chef scout.








A la revoyure, là-haut, mec.

Salve Regina.











De Profondis




Crac








Le rétropédalage,

petit sport du peintre qui revient d'la grande bleue, continue.

En fait non, je vous carre simplement un aperçu,

j'debrieferais le mois d'août en détail

à partir de demain et sur les jours qui suivent, ouaip.





-Ben, il a fait beau en Bretagne?
-Faut croire qu'il voit la vie du bon côté, le peintre.
-Tsss, y'en a, j'te jure.
-Comme vous l'dites.








La forêt-Fouesnant  gouache  65X80  août 2008















Penfoulic  aquarelle  50X65  aout 2008













Le cimetière à bateau  aquarelle  50X65 août 2008








La légende demain pour icelle.
C'était ce dernier week-end d'août.


Bon, les mous du bulbe,
c'est pas que j'm'emmerde,
mais j'ai autre chose à faire.

Salut, les zonards.

Ah, un dernier truc :
Jean aimait mon blog.








Partager cet article
Repost0

Dimanche 03 08 2008

Publié le par Francois-Bhavsar



Ce matin tôt, rando-aquarelle :



Forêt de Sénart  18X26  Aquarelle  03 08 2008

J'ai été chassé par la pluie.








Sans transition :






Cécile en action  Crayons  32X45  septembre  1997







Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées;
Mon paletot aussi devenait idéal;
J'allais sous le ciel, Muse! et j'étais ton féal;
Oh là là! que d'amours splendides j'ai  rêvées!

mon unique culotte avait un large trou
-  Petit-Poucet rêveur, j'égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
- Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou


Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers, un pied près de mon coeur!

Ma bohème

Rimbaud









La Forêt-fouesnant  gouache  50X65  Avril 2008




Bon, les malins ont compris :
menu allégé pour août,
j'actualiserais le blog un poilichon mais sans plus.



J'suis un peu triste,
vous pas,
-si,
-c'est gentil.




En attendant ne vous laissez pas emporter par la vague consumériste estivale :

























La vague    encre sèpia    21X30   08 08 1985



Et un détour par la rubrique manifestation :






That's all folks !




Partager cet article
Repost0

Samedi 02 08 2008

Publié le par Francois-Bhavsar

En cours, faucon et héron  encre 65X80  Août 2008












       Sur l'établi, un faucon et un heron :
       les plumes du long bec vont voler.
       Le crochu, lui, doit garder intact son plumage ;
       sinon des cliniques spéciales réparent
       le précieux volatile.

       Termine ce dessin lundi.


        Et piqué dans mes cartons - voir la nouvelle rubrique  "manifestation" :



manif Pont Alexandre III  gouache sur carton   50X70   1985
       




Bon, c'est pas que je m'emmerde mais faut que j'y aille,
salut les buses.



Celles qui étaient chez  Jean.

Partager cet article
Repost0

Interméde

Publié le par Francois-Bhavsar

Une bonne grosse manif.

Manif.à Paris   technique mixte sur papier  80x120  1985
 
Pourquoi?

Pour découvrir du lourd, du très lourd,
dans la rubrique à droite :
ma production sur le sujet.

Manquent encore les grandes huiles,
patience.


Y'a de quoi occuper le mois d'aout









Partager cet article
Repost0

Vendredi 01 08 2008

Publié le par Francois-Bhavsar





Ballade-aquarelle tradi du matin avec Sakkapuce :



Boulot dans la forêt de Sénart  32x19  aquarelle  01 08 2008






L'après-midi :











Faucon et lièvre  encre sanguine sur papier aquarelle  65x65  juillet 2008




J'ai cherché à valoriser le mouvement, le drame du choc.
Bossé aussi les regards.




 Pis j'ai rentré ça :






Anatomie du cheval  Crayons sur papier  30x30  mai 2006



Bon peintre animalier quand je veux, hein.
Vache,
j'me demande en quoi j'suis pas bon.

Pouf, pouf.



Et tiré de ma nouvelle rubrique,
"Manifestations"
voici :



Manifestation à Paris gouache  50X65  1984

Allez voir.


Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai un faucon sur le feu,
salut les vrais.



Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>