Mercredi jeudi vendredi 10-11-12 12 08 "...Ici l'hiver précoce est déjà descendu, le linceul de la terre est partout étendu..."

Publié le par Francois-Bhavsar



Mon cher blog, le temps m'a manqué pour t'écrire,
ma vie de barbouilleur étant un boulet par moment,
ne me laissant pas de répit (et niant-niant),
mais me voilà tout chargé d'enclumes, de tubes et pinceaux,
"...Sous le faix du fagot aussi bien que des ans
Gémissant et courbé, marchoit à pas pesants,
Et tâchoit de regagner sa chaumine enfumée
..."
:











Mercredi


méditation aquarellée matinale tradi et dans la froidure, 
belle lumière de neige :



Forêt de sénart  21X30  1012 08

"... Ici l'hiver précoce est déjà descendu,
Le linceul de la terre est partout étendu..."
Lamartine Jocelyn  1836


Le reste de la journée, j'avance mes fruits rouges :



Les fruits rouges   huile sur toile     en cours



J'embraye sur le cours avec les donzelles ; au programme vieux croco, orange et citron, le tout à la gouache ; ça se complique pour les petiotes.








Gouache 50X65 10 12 08


Le soir, réunion avec P.,B., M. et B.
Je nous croque les quatre, directos à l'encre de chine :











Jeudi,


journée pour la feuille de chou paroissiale,
Y case ce dessin ;
les finances du diocèse vont mal :






Vendredi

A Saint-Sulpice pour améliorer la signalétique autour de mon tableau
et y laisse le mémo rédigé le matin,
le voici :



L’Incarnation. 



« L’atelier de Joseph avec Jésus peignant ».Huile sur toile 130X120 2008

Le tableau est montré dans la sacristie de l’église Saint-Sulpice, bel écrin aux boiseries style Louis  XV unique à Paris. Il a été conçu et peint en 2008 par François Bhavsar peintre de métier depuis 1987, âgé de 46 ans, ancien élève des Beaux-Arts de Paris.

Le tableau incarne une idée réaliste de la vie de famille d’un artisan.

Ici, nous sommes dans l’atelier de Joseph-le-charpentier, très jeune (c’est le fils aîné - 16 ans - du peintre qui a posé), inspiré directement d’un atelier d’un restaurateur de fauteuils actuel, Alain, Professeur à l’Ecole Boulle et duquel bhavsar  a tiré des aquarelles qui ont influé sur la composition.




Atelier de  A.M.    aquarelle    21X30    2005

 

Plusieurs études ont précédé le tableau définitif.

La première idée visuelle, établie au fil du crayon sur un carnet de croquis :

 

L’Incarnation – la Sainte Famille    Crayon sur papier.   30X30    2008

Suivent alors un puis deux « modellos »,  études  colorées précédant la réalisation définitive :

 

L’atelier de Joseph    gouache sur papier   Respectivement 30x40 et 50x65   2008     

Une étude  du « clair-obscur » vient compléter l’arsenal de moyens développés par le peintre. Elle est destinée à établir précisément la lumière dans le tableau.

 

L’atelier de Joseph    encre sépia sur papier   55x70  2008    

 

 

L’exécution du tableau commence alors. Chien, chats, femme et enfants défilent tour à tour dans l’atelier et posent de plus ou moins bonne grâce.

 

Aquarelles des animaux du peintre utilisées pour « l’atelier de Joseph »

Décodage de la symbolique  du tableau.

 

Par delà la vue d’un atelier et d’une vie de famille, François Bhavsar a pris soin de  donner plusieurs niveaux de lecture à son tableau.

Voici une revue des symboles permettant ces différentes strates de compréhension :

 

 

 

 

L’oculus, est l’œil de Dieu,                                                                                                                                           
Les trois fenêtres, la Trinité,                                                                                                                                                                                                                        le pain et le vin, l’Eucharistie,                                                                                                                                            la Croix et les clous, la Passion,                                                                                                                            
les oiseaux et le chat, fragilité de la paix,                                                                                                        
le chat et le chien du 1° plan, concorde et harmonie,                                                                                         
les visages souriant, la gaîté de la foi,                                                                                                                
Marie et une amie pliant les draps, le bonheur d’une vie de famille avec Dieu.

 

 

Note : sur la version finale Jésus enfant a finalement un visage plus réfléchi, même s’il sourit légèrement.  C’est de propos délibéré, eu égard à la personnalité du Christ plus tard.                         (Le dernier fils – 10 ans – a posé pour le garçonnet).

Conclusion

Dans cette représentation intimiste de la Sainte Famille, le peintre a fait un autoportrait en creux et dissimulé de sa propre condition d’existence professionnelle et familiale.

 

François Bhavsar 10 Avenue Bolviller  91800 Brunoy    01 60 46 24 45

Mail : fbhavsar@wanadoo.fr     





Le soir , un cassoulet mèmorable chez Olivier et Héléne.
Sort une nouvelle fois mon encrier et ma plume,
on les aperçoit sur cette table "politiquement incorrecte", mmmmmmmm, fumer un bon cigare en s'enivrant de bon vin
:



 

 

 


Bon, c'est pas que je m'emmerde,
mais j'ai encore samedi et dimanche à me fader..
Salut les diminués du ciboulot
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mom 15/12/2008 16:52

bravo les toiles sont superbes bonne soirée