Mardi 23 09 2008

Publié le par Francois-Bhavsar

"(
Ce mardi matin petite aquarelle matinale :


 :
forêt de Sénart  aquarelle  18X25  23 09 08

Fini de mettre au point ceci :









Puis passe ma journée à l'atelier.











Mais là maintenant, ce dont j'ai envie c'est de jacter sur ma semaine passée dans le Tarn.



Zou, c'est parti.











Ah, les mecs, la vie de château, j'y prends goût.



Bon, z'avez pas eu trop nouvelles, cause que j'étais pas connecté Internet,

( eh, les filles, faut décramponner un peu l'écran, et sortir Médor, ça décoince les neurones)


Pis surtout j'ai peinturluré sec dans le Sud-Ouest;

C'était du 14 au 20 septembre.







"In situ" ;
en plein champ, le peintre ; 

ça vous fait rêver les ronds-de-cuir.








Mongey gouache  70X120  09 08

C'est le premier des tableaux peints là-bas.

Belle vue étagée sur le Lauragais (Tarn), ici le château de Mongey. Temps idyllique.

A comparer avec la même vue en juillet (2007) :


Mongey gouache  50X65  2007



Bon, retour dans les vieilles pierres où la châtelaine bosse :




et le châtelain itou.


Pendant ce temps y'en a qui méditent  :






Pouf, pouf.



Ok, on a compris le propos ;

photo suivante SVP : c'est pas un exemple pour les enfants.



La vieille écurie  gouache  70X60  09 08




 

Ben là, vaudra que j'revienne, j'ai point tout fini.


C'est l'écurie,
enfin ce qu'il en reste.

 

 

 

Et toujours au castel, ça turbine :






Et sur le front de la barbouille ça mollit pas non plus :



 

 
Un chemin dans le Lauragais  gouache  70X120  09 08

Voilà troisième bestiau peint sur place, le peintre et son Sakapuce se défoncent pour vous.





Une  des petites aquarelles du matin :
 
La plaine de Revel, lever du soleil   18X25  09 08 


et hop soyons fous,

voici ma production du coin depuis 3 ans.

Y'a pas tout mais bon.


 





















Toutes : gouache  50X65  2006-2007




Nature morte aux fleurs  huile sur toile  60X60 


Ah, les fleurettes c'est un de mes tableaux conservés au château, 
rien que ça.










Et voilà c'est fini, 

et c'est pas que j'm'emmerde mais j'ai de la route à faire;

salut les croquants.
 


Rdv  vendredi ou samedi pour la suite des tribulations d'un (vrai) peintre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article