Lundi 27 10 08 La peinture n'est intéressante que par la couleur et par la forme

Publié le par Francois-Bhavsar






Aujourd'hui j'ai bossé en compagnie de Joseph, Marie et Jésus.










Et avec un Ferdinand de méchante humeur d'être obligé de poser pour
son 
";,nckjhbiq"" de paternel.











Ce qui ne m'a pas aidé pour réussir son visage. Le Ferdinou a gagné une séance de pose supplémentaire lorsqu'il sera de meilleure humeur.
Tssssss, foutu morpion.












Etat actuel du tableau :





Peu à peu les tons s'accordent. Le travail d'aujourd'hui a porté sur les derniers plans, les premiers plans restent encore bruts de décoffrage.










Allez, un dessin des premières idées, en juin dernier :






L'atelier de Joseph  21X30 2008




Et un petite pincée de Baudelaire :

"...Chercher la poésie de parti pris dans la conception d'un tableau est le plus sûr moyen de ne pas la trouver. Elle doit venir à l'insu du peintre. Elle est le résultat de la peinture elle-même ; car elle gît dans l'âme du spectateur et le génie consiste à l'y réveiller.
La peinture n'est intéressante que par la couleur et par la forme..."


En gras et en rouge parce que ça fait du bien de le rappeler.
Et j'en fais mon titre.





Pis ça c'est le portrait de Baudelaire par Courbet.
Mais vous le saviez.





Bon, c'est pas que j'm'emmerde mais faut j'aille casser du sucre  sur le dos de mes rares amis.
Salut, les marlous.


Suite des tribulations d' un (vrai) peintre mercredi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article