Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeudi-Vendredi 27-28 11 08

Publié le par Francois-Bhavsar

 

 

 

 

 

Un drame  dans le sapin de Noël : éloignez les enfants.

 

 

 

 

 

   

Jeudi 

 

 

Course à pied avec le Sakkapuce.

 

Matinée laborieuse puis départ pour de l'espionnite sur mes confrères peintres :

direction expo van Dyck.

 

 

Je commence par un Titien, l'homme au chien.

 

un régal, et un plaisir égoïste :

 

le tableau etant étiqueté "atelier du Titien"

les "amateurs" me voyant dessiner devant s'arrêtent,

puis filent, penauds ,

jurant, mais un peu tard, qu'on ne les y reprendrait plus,

pensez- vous "de l'atelier, c'est même pas lui,

pis on est là pour van Quelque chose"

 

 

 

 

Allez zou, van Dyck, puisque c'est lui auquel je rend visite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après ces quelques croquis, je renonce à dessiner, la foule est trop dense dans ces petites salles du musée Jacquemart André.

 

C'est beau d'organiser des expos de cette qualité surtout lorsque les intitutions culturelles actuelles-gna-gna-gna  se plient au spectaculaire et au contemporain pour faire médiatique :

n'allez pas voir le Château de Versailles et son amerloque aux coupes de cheveux à 200 dollars et ses oeuvres à deux balles 

 (Ne vous laissez pas impressionner par les prix à la con de ces trucs même pas dignes du déchainement de mauvais gout de "nos" rond-points) 

et les Picasso baclés en couleur de batiment d'après cartes postales des maîtres peintres.

 

 ah,ouiche, ça panurge sec.

Sortez-vous de là, bordel. 

 

 

 

Termine au Louvre seul entre chèvre et loup,

devant Rembrandt.

 

(Plus de Panurges bien-pensants médiatiques).

 

 

Vendredi  

 

 

 

 

Les sapins de Noël,

 

vous laisse vous démerder avec les reproductions,

because dodo.

(et pas de marmousets dans les parages) 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Un griffu va perdurber not'petite fête à consommation. 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Bon, ras le bol, faites votre blé avec ça,

moi j'me casse.

  

 

 

Partager cet article

Repost0

Mercredi 26 11 08

Publié le par Francois-Bhavsar

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

   Etude sur le motif,

hum,

aujourd'hui c'est du lourd,

rehum.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

  Marie allaitant, l'atelier de Joseph, détail

 

 

 

 

 

Le matin je retrouve ma méditation aquarellée, je tiens à cette station dans la forêt,

seul ( bon, y'a le corniaud ) dans une clairière inconnue :

 

 

 

 

 

 

  Forêt de Sénart  30X21  26 11 08

 

 

  Reste de la matinée :

 

 

derniers tours de vis au tableau, les auréoles et la signature, ces broutilles.

 

 

 

 

 

Le petit atelier de Joseph 80X80  Huile sur toile

 

 

  

 

 

 

Bon, malgré son imperfection,

savourons :

certains bons morceaux de peinture du tableau

s'opposent aux sacrifices dus à la rapidité d'exécution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Donner du mouvement en restant juste.

  Pas d'apitoiement cucul sur les chatons. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon j'décode avec vous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 La Croix pour la Passion à venir,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   le pain et le vin pour l'Eucharistie.

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Pis ça c'est gratos,

on arrête de décoder.

 

 

 

 

 

 

 

L'après-midi, hop, en voiture mon Jojo, sa Marie et son moineau Jésus, direction la galerie Bansart, avenue de la Bourdonnais à Paris. 

 

 

 

 

 

  Ben ouais,

  notez sur vos agendas le vernissage suivant : 

 

  le 2 décembre 2008, 26 Avenue de la Bourdonnais 75007

escouade de beaux tableaux fraîchement ripolinés par des tas de peintres + ou - doués.

Mais j'suis là qui sauve l'ensemble.

(Admirez ma modestie.)

 

 

  Tout est marqué sur la pelure ci-jointe :

n'hésitez pas à diffuser à vos petits camarades.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fin de journée : 

 

Causerie et cours sur la peinture et le dessin devant des objets simples à Ariane et Albertine :

 

 

 

 

 

 

 

  Et un petit verre  à Venise avec Lumière de ma vie,

 

 

 

  

 

et c'est pas que je m'emmerde mais j'ai une saison 234 à regarder.

 

Salut les zombis.

Partager cet article

Repost0

Mardi 25 11 08 "...ayant pour jouets les instruments de sa profession : le fusain, les crayons, les plumes, les pinceaux et les burins..."

Publié le par Francois-Bhavsar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Détail et dessins d'étude utilisés pour le premier plan du petit atelier de Joseph :
 le plein de sacs-à-puces.
 

 

 

 "...Poussé par son penchant, non moins que l'amour de l'art, il faisait preuve d'une application extaordinaire au travail, ajoutant les nuits aux jours, ayant pour jouets les instruments de sa profession : le fusain, les crayons, les plumes, les pinceaux et les burins, et choisissait pour camarades de jeunes peintres, verriers ou orfèvres..."

 

 

  Karel Van Mander  parlant de Lucas de Leyde  Le livre des peintres  1604
 
 
 
Cré nom d'une pipe, toute la journée en surtension  "le caresseur de toile".
D'hab j'suis serein et tranquilou, maître de moi comme de l'univers, pour terminer un tableau. 
Mais là,  ma sûreté en moi est devenue  fébrile, affolée, d'humeur noire et  c'est dans des cris de rage que j'ai terminé la toile avant la nuit. Le temps crapahutait sec contre mes pinceaux indociles.

 

C'est  lumière de ma vie, Bérénice qui m'a sauvé la mise, millionième fois?, en posant sereine, royale, affirmant : tu y arriveras, chaque fois que je jurais.

 

 Ah voui, ah voui, j'ai ben eu raison d'la marier.
 
 
 
 
 
 
 
 Mmmmmmm, gironde la petite mère.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
C'est à l'arrache que j'ai terminé Marie allaitant.
Malade j'en étais : peindre la beauté d'une femme, sa tendresse maternelle, sa grâce le visage éclairé par l'amour de son fils etc, en un temps minuté comme pour un oeuf-coque, ben, j'enrageais ;
et je décide que je et Elle, nous nous en sortons bien.
 
 
 Aaooouuuuuuufffff (soupir de soulagement).
 
 
 
 
 
 
 
 
 Gouttières à tous les paliers.
 
 
  
 
Allez on déguste : 
 
 
 
 
 
L'atelier de Joseph avec Marie allaitant  Huile sur toile  80X80   En cours, 2008 

 

 

Vous direz pas les défauts dus au manque de temps, (y'en a plein ,beurck)
mais  mercredi dernier le tableau c'était ça : 
 

 

 

 

 

 

Demain je peaufine quelques détails et cavale nach Paris déposer el'machin.
 
 

 

 

 

 

 
 Le plaisir de revoir les esquisses, et de comparer avec le résultat final
 
 
 
 
 
 
 
Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai les champs d'honneur à remplir.
Salut les braves.
 
 
  
 

Partager cet article

Repost0

Dimanche Lundi 23-24 11 08

Publié le par Francois-Bhavsar

 

 

  

  Venise  aquarelle  15X21  12 2005

 

 

 

 

Waooooouuuff, quel dimanche!

 

Passé la journée dans les bois avec les marmousets-loupiots.

Froid, neige et pluie au garde-à-vous derrière les troncs noirs et luisants. 

Les p'tits loups (8-12 ans) dans la tourmente s'empiffrent comme d'hab en précisant qu'ils préfèrent le beau temps.

Ben, nous aussi.

 

 

 Bois de Lésigny  21X30  aquarelle  24 11 08

 

 

Le temps me manque pour dessiner plus ce jour.

Faut dire que le grésille glacial qui tombe aide.

 

 

 

Lundi

 

 

 

Petits trots matinaux décoincent les neurones

 

 

 

Après la course à pied avec le Sakkapuce je bosse sur le petit atelier de Joseph.

Celui-ci doit être présentable mercredi à 14.00.

Pas intérêt à me planter en chemin.

 

 

 

L'atelier de Joseph   80X80  Huile sur toile  en cours.

 

 

Demain grosse journée à l'atelier.

 

Vais probablement sacrifier ma sacro-sainte rando-forêt-méditation-matinale quotidienne.

 

 

 

 

 

 

Et zou, Venise pour se changer les idées :

 

 

 

 

 

Sur le Grand Canal 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les musées et les cafés, miam, appétissant.

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

  Et évidemment le Lion de Venise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon, c'est pas que je m'emmerde mais faut qu' j'aille endormir la méfiance.
Salut les fleurs de nave.

 

 

Partager cet article

Repost0

Samedi 22 11 08

Publié le par Francois-Bhavsar

 

 

Le matin au jardin des plantes

 avec Albertine, Mathilde, et Ferdinand.

 

Les laisse baguenauder avec l'appareil photo et peins devant les fauves pendant 2 heures.

 

 

ça pèle ce matin

 

 

  Toutes:    Les panthères de Chine et des neiges aquarelle et crayons  21X30  22 11 08

 

 Une sculptrice officiait devant la panthère des neiges.

 

 

  Pis un peintre aussi : moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'après-midi j'arrive à voler quelques instant avant la nuit pour avancer Joseph (ouf), 

les livres d'okaz me piquant bien deux heures de belle lumière (tssssss).

Donatien pose de bonne grâce (hum).

 

 

 

 

 L'atelier de joseph  Huile sur toile  80X80  2008, en cours.

 

 

 

 

 Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai à boucher l'évier.

Salut mes crottes. 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Vendredi 21 11 08 "Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent"

Publié le par Francois-Bhavsar

 

 

 

Le matin, course à pied avec le Sakkapuce, sous des vaches qui pissent.

 

 

 

Puis à l'atelier où fiston et femme posent pour la toile en cours.

 

 

 

 

 

 

 

 

  L'atelier de Joseph  Huile sur toile  80X80  2008

 

Mécontent j'efface le soir une partie du boulot ,

 

 

 

 

ben ouais, ça arrive et j'suis en rogne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Zou, changeons d'humeur, on trisse direct à Veve-les-vaporettos :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Venise  aquarelle ou crayons  21X30  2001

 

 

 

  Un petit griffu au Bic pour terminer :

 

 

 

 

 Dans un trocson parisien en 1985, (putain 23 ans déjà).

 

 

 

 

Oh pis zut , j'vous balance aussi cette esquisse du tableau en cours,

ça f'ra pas d'mal ousque ça passe :

 

 

 

Atelier Gazelle  gouache  80X110 2007 

 

Ah, merde y'a erreur.

 

 

 

Hum, hum, voilà tout est réparé :

 

 

 

L'atelier de Joseph  gouache  45X45  2008 

 

 

Ah, et une leçon de Vie par papa Hugo,

en alexandrins :

 

"Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent ; ce sont

Ceux dont un dessein ferme emplit l'âme et le front,

Ceux qui d'un haut destin gravissent l'âpre cime,

Ceux qui marchent pensifs, épris d'un but sublime,

Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,

Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.

C'est le prophète saint prosterné devant l'arche,

C'est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche ;

Ceux dont le coeur est bon, ceux dont les jours sont pleins,

Ceux-là vivent, Seigneur! les autres je les plains."

 

Les châtiments

 

 

 

 

 Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai à battre la campagne.

Salut les fesses-mathieu. 

Partager cet article

Repost0

Jeudi 20 11 08 "Modeler avec de la couleur, c'est dans un travail subit, spontané, compliqué, trouver d'abord la logique des ombres et de la lumière..."

Publié le par Francois-Bhavsar

 

 

 

 

Le matin,

 

ma méditation forestière quotidienne :

 

 

 

 

Forêt de Sénart  aquarelle  21X30  20 11 08

 

Petite symphonie rousse et bleue, mais les arbres perdent au vent leur beauté fauve, l'hiver se pointe.

 

 

 

 

A l'atelier, rencart avec Jojo et ses complices :

 

le tableau est ébauché.

 

 

 

 

 La bande à JJ .   80X80 

 

 

 

 

 

"...Enfin, disons-le, car personne ne le dit, ce tableau est parfaitement dessiné, parfaitement bien modelé. - Le public se fait-il une idée de la difficulté qu'il y a à modeler avec la couleur? ... Modeler avec de la couleur, c'est dans un travail subit, spontané, compliqué, trouver d'abord la logique des ombres et de la lumière, ensuite la justesse et l'harmonie du ton ; autrement dit, c'est si l'ombre est verte et une lumière rouge, trouver du premier coup une harmonie de vert et de rouge, l'un obscur, l'autre lumineux, qui rendent l'effet d'un objet monochrome et tournant..."

                                                                                                                                             

                                                                                                               Charles Baudelaire  Salon de 1845

 

 

 

 

Charlie parle ici en copié-collé de ce qu'il est allé glaner dans l'atelier de Delacroix, ouvrant grand ses esgourdes lorsque que le maître-rapin y causait barbouille.

 

 

 

 

 

 

 

 

  A l'atelier ça grouille de Joseph-bandes .

  Y vont pas se foutre sur la gueule j'espère.

 

 

  Humons l'odeur d'algue de Venise, 

 qu'on s'overdose de beauté.

 

  C'était en décembre 2001,

dessins,aquarelles, croquis à tous les étages de la Lagune.

 

Y retournerais bien, tiens,

mais j'ai pas le premier sou pour ça.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Et j'y ai dessiné  la lumière de ma vie, Bérénice, aux cafés et restos vénitiens :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et bien sur de l'espionnage sur les oeuvres des peintres vénitiens,

les meilleurs du monde :

 

 

 

 

 

 

 Et ainsi de suite.

 

Allez-y voir à ma nouvelle rubrique : Venise.

 

 

 

 

 

 

 

 Ce soir à Neauphle-la-Chaumine-de-l'Ayatollah, chez Maxou et Anne Charlotte,

gens de gout car je leur porte ceci :

 

 

 

 Fruits et argenterie  huile sur toile  65X85  vers 2004

 

Bon, y'a pas à chier, j'suis bon en nature morte.

 

 

 

  Hé, hé, hé.

 

 

 

 

 

 

Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai le fumier à rentrer,

 

salut les Jean-foutres.

 

 

 

  

Partager cet article

Repost0

Mercredi 19 11 2008

Publié le par Francois-Bhavsar







Le matin, la contemplation aquarellée habituelle :






Trois jeunes sapins, forêt de Sénart  aquarelle 30X21  19 11 08



Mon Ferdinou pose
et je refais la tête de l'enfant dans l'atelier de Joey-le-charpentier.














Le tableau est terminé dans ses grandes lignes, il peut être accroché à Saint Sulpice sans que j'en ai à rougir.

Bosser encore les mains, mais c'est bon.
Et une auréole pour Jésus, c'est le minimum.




Huile sur toile  130X192  2008



Le titre définitif que j'ai envie de donner à la bête :
"L'atelier de J. avec Jésus peignant"





L'ami Christian vient déjeuner et embarque cette aquarelle de son village, Grevilly (elle a été sur les murs de Jean -mort sur la route en août dernier - pendant 20 ans,  et Christian est son plus vieil ami, émotion) :




Grevilly aquarelle 21X30  1984


Et pourquoi se priver? voici d'autres aquarelles du village ( j'avais vingt ans) :






Nous rénovions l'église :



Toutes : Grevilly  21X30  aquarelle  1984

Et voici un grand panorama fait du haut du clocher sur la campagne bourguignonne :




Grevilly
aquarelle panoramique  21X118  30 08 1984


Détails

Survol gratos.








L'après-midi premier jet du nouvel atelier de Jojo-le-saint :




L'atelier de Joseph Toile 80X80




L'atelier dans l'atelier, han, han, han.

Puis je reçois à l'atelier Ariane, grande jeune fille desireuse d'en savoir plus sur le dessin et la peinture ; lui démontre crayon à la main l'intérêt d'avoir un dessin énergique plutôt que de rechercher la joliesse ; il est entendu qu'elle viendra les mercredis entre 17 et 18 heures.

Le soir à Versailles, grande cousinade respirant la bonne humeur et la joie de vivre
(bissàceukiliraiça).


Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai une toile à torcher.

Salut les affreux.



Partager cet article

Repost0

Lundi mardi 17-18 11 08 "...Donc on peut frapper à la masse sur ces irresponsables sociaux..."

Publié le par Francois-Bhavsar







Lundi



 Journée au vent mauvais.


  Ma méditation des bois :





Les trois sapins, forêt de Sénart   aquarelle  21X30 18 11 08

Les mêmes d'autres matins :



Forêt de Sénart aquarelle 21X30  2008


Mais avec le moral qui rouscaille voilà ce que j'aurais du peindre :





Les trois boulots  aquarelle  2008



Glissons. 

 Le reste de la journée je prépare la prochaine toile.
je ronge mon frein, la lumière est exécrable et les enfants ne peuvent pas poser (école).
Je voudrais avoir fini mercredi le tableau en cours, et commencer le suivant  (même sujet),
 lequel doit être à Paris le mercredi 27  (en galerie).
Le temps presse.




Je travaille devant l'ordi et rentre ceci :
souvenirs de Venise,

hummmm, ça fait du bien :


























Nuit de lundi à mardi, le bureau :


ambiance travail à la lampe.







"La peinture n'a pas de textes, pas de public. Donc on peut frapper à la masse sur ces irresponsables sociaux. Et croyez- moi, il n'y a pas que les beaufs qui s'en mêlent...Souvent ces derniers temps les intellectuels sont devenus les procureurs de cette liberté inouïe, pourfendant ce petit monde improbable qui a su donner un sens à l'image"

                                                                                          Guillaume Durand "La peur bleue"   2000



A prendre avec des pincettes, mais bon.






Mardi





Course à pied avec le Sakkapuce.

Je fini de préparer la toile prochaine :















Ah, et depuis quelques jours je trie les bouquins qui arrivent pour le stand "livres d'occasion"
du WE du 29-30 11 08.
(Si vous en avez, n'hésitez pas)

Bérénice aime beaucoup cette période de l'année pour son salon. 




Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai une forêt à scier.

Salut les pieds bots

Partager cet article

Repost0

WE 15-16 11 08

Publié le par Francois-Bhavsar



Ce WE, VTT à tous les étages  :
samedi, à fond de train avec Cyrille, pas le temps de dessiner ;
dimanche, vélo culturel avec les potes : nous nous sommes arrêtés pour la "forêt retranchée",
exposition instructive sur les dernières tranchées survivantes de la défense autour de Paris en 1914.
Passionnant car elles sont dans ma forêt de Sénart  (laquelle est mon biberon quotidien d'air pur).






Forêt de Sénart encre 21X30 16 11 08

Une puis deux crevaisons, ce qui, avec la visite de l'expo, fera une vitesse moyenne de sortie très élevée.




L'après-midi j'emmène Albertine et Mathilde au zoo de Vincennes (il ferme à la fin du mois pour 4 ans), histoire de dégeler les deux péronnelles qui semblaient être en froid. Je supportais mal de voir une amitié d'enfance se déliter en broutilles de gamines.
J'en profite pour dessiner, cela me rappelle les heures que je passais à croquer au Jardin des Plantes quand j'étais aux Beaux-Arts et ça me donne envie d'y retourner avec chevalet, gouache et pinceaux.







Crayons 21X30  16 11 08


Bon, c'est pas que je m'emmerde mais faut que je nourrisse les singes.
Salut les manchots.


Partager cet article

Repost0

1 2 > >>