Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vendredi 31 10 08

Publié le par Francois-Bhavsar



 Le matin, je crapahute avec le sac-à-puces sous des trombes d'eau :






Autoportait sous la flotte  21X30  31 10 08




Puis à l'atelier.

Donatien pose pour Joseph,
celui-ci en paraîtra que plus jeune et beau,

à voir.










Etat actuel du tableau, 130X192




Là, je pose les pinceaux et pars marcher à Vézelay.
Si le temps le permet je dessinerai mais c'est mal barré.
 




Ah, petit crobard pour expliquer à Albertine rapidement l'anatomie du cheval :









Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'suis à la bourre.

Salut les canailles.

Rencart dimanche ou lundi pour les effets de la marche du WE sur votre (vrai) peintre préféré.



Partager cet article

Repost0

Jeudi 30 10 08 "... Le vrai coloriste (...) tout lui est permis..."

Publié le par Francois-Bhavsar









Aquarelle-rando-matinale :



Forêt de sénart  21X30 30 10 08




J'ai perdu le reste de la matiné à faire  courses et corvées mille fois repoussées,
(même pas tout fait).




Et quand, enfin, je peux bosser à l'atelier, la lumière y est tellement infecte - temps de merde -  que je jette l'éponge. La bande à Joseph attendra demain.







Je me rabats sur des études du chien qui, bon sang, mérite son surnom de Sakkapuce.(J'en ai besoin au premier plan du tableau en cours).
Il ne reste pas 5 minutes dans la même position. C'est usant que d'essayer de suivre avec le pinceau.

Foutues puces et foutu clebs.
 
Bon, je m'en sors bien, et l'Astuce est quand même un bon chien :
il pose au moins 2 minutes sans bouger (!).





Astuce et Ricola gouache 50X65  30 10 08




Le père-la-gratouille est un modèle dissipé.









 Je crobarde sur un coin de table ce gribouillis pour expliquer  à Albertine, venue me montrer  ses derniers dessins de chevaux, la meilleure manière de donner du volume à son sujet :
définir d'où vient la lumière pour sauvegarder du blanc sur les parties saillantes en opposition avec les parties dans l'ombre.




Et hop,
un p'tit coup de Baudelaire :

"... Le vrai coloriste (...) tout lui est permis,parce qu'il connaît de naissance la gamme des tons, la force du ton, les résultats des mélanges, et toute la science du contre-point, et qu'il peut ainsi faire une harmonie de vingt rouges différents..."




Bon, c'est pas que je m'emmerde mais là, faut que j'y aille.

Salut les hommes.






Partager cet article

Repost0

Mercredi 29 10 08 Aussi lente, sérieuse et consciencieuse est la conception du grand artiste, aussi preste est son exécution.

Publié le par Francois-Bhavsar





Le caresseur de toile.





Pouf, pouf.





Le matin,

rando-aquarelle brumeuse et glaciale.


Forêt de Sénart 21X30 29 10 08


Puis je revois le film de
Milos forman,
Wolgang "Amadeus"Mozart.
Le parti pris de diaboliser le musicien Salieri est le ressort dramatique de l'histoire,
cela peut agacer, car Salieri n'était pas cela. 
Mais le film est une magnifique ode à la création ;
celle géniale et divine de Mozart, et aussi celle des artistes en butte avec leur époque par leur talent
et leur oeuvre.

Pouf, pouf.

Vu aussi hier soir le dernier
Woody Allen,
moyen et  vain; le personnage du peintre est justement contemporain : dérèglements amoureux, névroses et oeuvres torchées, le tout filmé trop "arty" et new-yorkais.
 
Hé, hé, hé, rhabillé pour l'hiver.


Ensuite à l'atelier, je bosse sur la Sainte Famille.
Plein de doutes sur la manière de mener certaines parties du tableau.
Avancer et voir, le métier sera toujours là.
Et garder l'effet d'ensemble en tête.




Pouf, pouf.






Le chat sous la fenêtre me semble bien grand.




Et hop :

"...Aussi lente, sérieuse et consciencieuse est la conception du grand artiste, aussi preste est son exécution.(...)
L'accouchement n'est point l'enfantement, et ces grands seigneurs de la peinture, doués d'une paresse apparente, déploient une agilité merveilleuse à couvrir une toile..."

Baudelaire


Pouf, pouf.

Au passage ce tableau de l'atelier de Joseph par un  pré-raphaelite :




Sir John Everett Millais
"Christ in the house of his parents."
Huile sur toile 86X140 1850





Pouf, pouf.








18.00, je pars à travers les rues de la ville livrer ma grande nature morte, "
le massif de BD ".(Elle ne rentre pas dans la voiture).
Toujours inquiet du premier regard sur la toile qu'ont mes commanditaires ; ça a beau se passer merveilleusement bien quasi à chaque fois, l'anxiété reste.


La voilà à demeure avec l'espiéglerie d'une de mes commanditaires dont le doudou est sur la toile.




Bon, c'est pas que je m'emmerde mais je dois aller siphonner des réservoirs.
Salut les gonzes.


Pouf, pouf.


Partager cet article

Repost0

Mardi 28 10 08 Le noble art de la peinture n'a pas eu à souffrir d'avoir compté parmi ses représentants Franciscus Bhavsarus, dit de Brubru-les-bains-de-pieds.

Publié le par Francois-Bhavsar



Galopade matinale avec le Sakkapuce,





ça décoince les cellules grises.


Puis travail à l'atelier sur l'atelier (hin, hin, hin) de Joseph.

Les difficultés commencent,
Des choix seront à faire car il faut recentrer la lumière sur Jésus et l'établi.











Pas sûr que je garde le bleu lumineux des fenêtres, dommage, on verra avec l'ensemble plus avancé.
Le bout de ciel à gauche va probablement disparaître demain.









Des sacrifices seront nécessaires, par rapport aux esquisses.








Et hop :

"De même qu'au pied des alpes neigeuses et des autres montagnes, on voit de minces filets d'eau sourdre du sol pour se réunir ensuite et former un torrent impétueux qui se précicipite vers l'océan, de même notre art a pris naissance en des lieux divers pour arriver graduellement à la perfection, grâce au concours de puissants génies.
Le noble art de la peinture n' a pas eu à souffrir d'avoir compté parmi ses représentants Franciscus Bhavsarus, dit de Brubru-les-bains-de-pieds. il est certain qu'en exposant aux yeux de la foule les qualités et les charmes de cet art en des temps si obscurcis, il  n'a pu que contribuer à rehausser son prestige..."

D'après Karel Van Mander écrivant à propos du peintre Geertgen tot Sint Jans (rendons à César ce..., etc.)



Bon, c'est pas que j'emmerde mais là je dois aller pourrir la vie des autres .
Salut les turlupins.


A jeudi pour les suites des avatars d'un (vrai) peintre

Ah, venez faire pote avec moi sur Facebook, personne m'aime.


Partager cet article

Repost0

Lundi 27 10 08 La peinture n'est intéressante que par la couleur et par la forme

Publié le par Francois-Bhavsar






Aujourd'hui j'ai bossé en compagnie de Joseph, Marie et Jésus.










Et avec un Ferdinand de méchante humeur d'être obligé de poser pour
son 
";,nckjhbiq"" de paternel.











Ce qui ne m'a pas aidé pour réussir son visage. Le Ferdinou a gagné une séance de pose supplémentaire lorsqu'il sera de meilleure humeur.
Tssssss, foutu morpion.












Etat actuel du tableau :





Peu à peu les tons s'accordent. Le travail d'aujourd'hui a porté sur les derniers plans, les premiers plans restent encore bruts de décoffrage.










Allez, un dessin des premières idées, en juin dernier :






L'atelier de Joseph  21X30 2008




Et un petite pincée de Baudelaire :

"...Chercher la poésie de parti pris dans la conception d'un tableau est le plus sûr moyen de ne pas la trouver. Elle doit venir à l'insu du peintre. Elle est le résultat de la peinture elle-même ; car elle gît dans l'âme du spectateur et le génie consiste à l'y réveiller.
La peinture n'est intéressante que par la couleur et par la forme..."


En gras et en rouge parce que ça fait du bien de le rappeler.
Et j'en fais mon titre.





Pis ça c'est le portrait de Baudelaire par Courbet.
Mais vous le saviez.





Bon, c'est pas que j'm'emmerde mais faut j'aille casser du sucre  sur le dos de mes rares amis.
Salut, les marlous.


Suite des tribulations d' un (vrai) peintre mercredi.

Partager cet article

Repost0

Samedi, dimanche 25-26 10 08 "...sans jamais faire de la peinture pour faire plaisir à qui que ce soit ni pour être vendue..."

Publié le par Francois-Bhavsar


Samedi

Le matin, tranquilou, le cul sur le talus, je peins mon aquarelle matutinale :





















Forêt de Sénart 17X25 25 10 08

Ah, les trois boulots, ils ont moins fière allure que les trois sapins d'hier.
             






Puis je rejoins, comme tous les jours maintenant, la bande à Joseph dans son atelier :





Le voilà à l'établi avec sa petite famille autour de lui.

On le retrouve chez Rembrandt derrière Marie et Jésus dans un tableau familial et intimiste :








  à propos, 


le coup de la réincarnation de Rembrandt en bonnet de laine,
on nous la fait pas celle-là:


bon, c'est un hommage en rigolant,
en voici un autre plus sérieux : j'ai placé son autoportrait dans cette nature morte :






Bon gros morceau de peinture que cette
"Grande nature morte du célibataire" 160X132 


Et pour le plaisir de rentrer dans les ateliers des uns et des autres,
après celui de Joseph et le mien, celui de Rembrandt, de Courbet, et d'un peintre "relativiste subjectif" parisien et inconnu, mais là très vite, le pied sur l'accélérateur :





Rembrandt




Courbet


"Cela fait le tableau le plus surprenant que l'on puisse imaginer. il y a 30 personnages grands comme nature. C'est l'histoire morale et physique de mon atelier.
Ce sont tout les gens qui me servent et qui participent à mon action... J'espère faire passer la société dans mon atelier, faire connaître aussi mes propensions et mes répulsion
s."

"...j'espère vivre de mon art pendant toute ma vie, sans m'être jamais éloigné d'une ligne de mes principes, sans avoir jamais menti un seul instant à ma conscience. sans jamais faire de la peinture pour faire plaisir à qui que ce soit ni pour être vendue..."
Courbet




et, dernière visite d'atelier, expresse celle-là :







 

Tillieux






Et pour finir ce dessin de ma pomme sur mon atelier à moi avec

"l'histoire morale et physique de mon atelier" à moi, pour

"faire connaître aussi mes propensions et mes répulsions" à moi.



Vous raconterais plus tard pourquoi la Gorgone, le roi Midas, le singe,
les hommes qui pilonnent une sculpture classique, les nains, etc,
bref une galerie de freaks, de monstres ennemis du Beau et de la peinture figurative, tous du coté obscur du rideau.Ils piétinent les instruments des arts classiques. 
En opposition avec le peintre, (autoportrait de Bibi vers 32 ans), protégé par la beauté de son modèle et qui lui, peint en pleine lumière du vrai entouré des siens.


Le singe est utilisé ici comme le symbole de l'imitation en peinture





Dimanche










Journée VTT et potes.


Bon, c'est pas que j'emmerde mais j'ai des réservoirs à aller siphonner;
salut les crapules.

Suite des aventures d'un (vrai) peintre mardi.




Partager cet article

Repost0

Vendredi 24 10 08 On observe avec le vrai, au nom du vrai, en évoquant le vrai

Publié le par Francois-Bhavsar





Aquarelle du matin,
ma p'tite observation du vrai quotidienne sur nature :







Forêt de Sénart  18X27 24 10 08







Les trois sapins idéalement groupés pour être pins, heu, peints.
Beau soleil levant d'hiver éclairant timidement les troncs.



Et j'ai toujours mon admirateur inconditionnel  :


Miam, on en mangerait.




A l'atelier avec Joseph et Marie, l'aventure continue :










L'effet d'ensemble est posé.
Place maintenant à l'âme du tableau, 

"dont les couleurs bien appliquées,
Inaltérables, belles et pures doivent être admirées.
En somme tout l'ouvrage sera bel et parfait
Et il ne manquera rien, sauf la parole..."  
             
D'après Lucas de Heere en hommage Hughes van der Goes, cité par Karel Van Mander dans le livre des peintres, 1604.








Le tableau en cours fait 130X192, on y reconnaît les miens.







Le carresseur de toile.










..."On observe avec le vrai, au nom du vrai, en évoquant le vrai, en cherchant précisément à donner aux autres la sensation qu'on ne l'a pas imaginé et que ce doit être ainsi"...                                                 A. Albalat     L'art d'écrire.


Et je le prouve;  voici par exemple une étude sur nature du boulot d'un restaurateur dans son atelier et remarquez la position de son fils ; la position de Jésus dans l'atelier de Joseph en procède directement.





Alain Mangaud dans son atelier  aquarelle 26X33  Février 2003






C'est toute la complexité d'une grande composition : les aller-retours entre l'imagination, les observations, qu'il faut noter, retravailler sur le papier  et mémoriser ;
cela combiné avec le savoir-faire, la technique, le dessin ; 
pfuuuu, quoi encore?
La science des tons justes, le clair-obscur, la lumière, la couleur ;
n'en jetez plus,
être peintre figuratif c'est un être super-super-artisan ;
méprisé qui plus est.
Il faut les avoir bien accrochées pour maintenir un tel niveau de travail dans le contexte hostile actuel.


Ah, ben, on peut rajouter l'anatomie, j'en connait aussi un rayon de ce côté là...
Félins plume 24X32  18 08 1984 

Et pour me consoler : un atelier de joseph par Rembrandt, seigneur que c'est beau :







Et là, j'vous case mon dessin à moi :




L'atelier de Joseph  60X75  encre sépia  2008




Vous dormez, bon, du destroy pour vous réveillez. :



 On achève bien les chevaux. 






Allez c'est pas que je m'emmerde mais faut que j'aille abattre un ou deux canassons.
salut les jean-foutres

Je vous pose un lapin pour les suites des tribulations d'un (vrai) peintre, samedi
ou dimanche? 
 





 cheval et félins  aquarelle et plume 27X34  24 08 1984 







Partager cet article

Repost0

Jeudi 23 10 08 "Ses rivaux obscurcis autour de lui croassent"

Publié le par Francois-Bhavsar





Le matin,

"grande galopade matinale détrouducute l'entendement."

Hummmmpf.




Et j'attaque direct à l'atelier :
L'atelier de Joseph m' inspire à fond.


130X192


"...Ne crois pas toutefois, par tes savants ouvrages,
Entraînant les coeurs, gagner tous les suffrages.
Sitôt que d'Apollon un génie inspiré
Trouve loin du vulgaire un chemin ignoré,
En cent lieux contre lui les cabales s'amassent ;
Ses rivaux obscurcis autour de lui croassent ;
Et son trop de lumière, importunant les yeux,
De ses propres amis lui fait des envieux ..."
Boileau à Racine







J'ai la souveraine  impression, fausse évidemment, d'être  Rembrandt.Non, serieux, j'suis super à fond dans le machin.




Une Sainte famille avec Joseph à l'établi, dessin sublime de Rembrandt,
Et là c'est Bibi :

L'atelier de joseph 21X30 gouache+aquarelle 2008

Le geste de Joseph vient de l'observation directe dans l'atelier de restauration
d'Alain Mangaud, professeur à l'école Boulle et qui habite le bled voisin.
J'en ai plusieurs études que je proposerais à votre admiration sans faille au fur et à mesure.
J'les utilise sur un autre tableau en cours,depuis 3 ans.
(pardon Damien, promis dans la foulée je le termine,
si je mens j'vais en Enfer)
"la famille L"     huile sur toile    116X89






Jésus enfant avec des lunettes, pourquoi pas? 





Autour de moi, comme autant de p'tits vaudous pour réussir le tableau, j'éparpille études sur nature, compositions, modellos, etc.


Maaaaaoooooooooooowwwwwwwwwwwwww, on va avoir des chatons dans l'atelier, si ça continue.


 


Bon, c'est pas que je m'emmerde mais là, je dois aller me saouler.
Salut les guignols.

Partager cet article

Repost0

Mardi, mercredi 20-21 10 2008

Publié le par Francois-Bhavsar


Autoportrait  au turbin.


Mardi matin, mon aquarelle matinale,
j'ai fait fisa car il pleuvait dru :


Forêt de Sénart  17X25  Aquarelle  21 10 08


ce p'tit crobar pour imaginer le travail sous la flotte :



Y'a plus confortable




Puis à l'atelier pour démonter la nature morte terminée hier et à en dépoussiérer les objets.

A ce propos voici une curiosité d'un très bon peintre, Evaristo Baschenis (Italie XVIIéme) :
 ce sont les traces de doigts dans la poussière déposée sur les instruments de musique de sa nature morte - détail virtuose que je m'amuserai à représenter à mon tour un jour :





Beau tour de force, mais facile pour un peintre comme moi.
("TSSSSSSSSSS, quel vantard").





Et j' installe la prochaine toile dont je pose la couche d'impression :




A l'éponge.














Mercredi




Le matin mon aquarelle habituelle dans la forêt :


forêt de Sénart 17X24  22 10 2008



A l'atelier, heure zéro pour "l'atelier de joseph" (130X192) 
il est destiné à être accroché à Saint Sulpice.


Première mise en place au fusain.

 Les premiers coups de pinceaux,
le Big Boss au boulot

Autour, les esquisses et dessins préparatoires.

Les modèles que le peintre a sous la main,
ce tableau sera très autobiographique ;
c'est même là une de ses racines,
Il sera le reflet de ma vie d'artisan,
avec ma femme, mes enfants et mes animaux.
Bon, je ne nous prend pas pour la Sainte Famille.
mais cette identification sera un des plaisirs de peindre ce tableau.

Aujourd'hui, belle lumière grise à l'atelier
idéale pour peindre.

En fin de journée l'ensemble est posé.

Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai des troncs à piller.
Salut les fesses-mathieu.


A demain vendredi pour les suites des aventures d'un (vrai) peintre

Partager cet article

Repost0

Récré BD

Publié le par Francois-Bhavsar


Le massif de BD  130X162  Huile sur toile  2008


Admirez l'engin terminé hier, un vrai monstre.


Vous vous rappelez  de
la grosse mouche jaune qui tourniquait autour du tableau
pendant son exécution:






 C'est l'avion tiré de Tintin et l'étoile mystérieuse :


,




Et l'autoportrait caché,


 






où je me mets à la place de Frédéric Remington :






 



C'est un clin d'oeil
pour des infos exactes :
peindre sur le motif
(actuellement cela est courageux pour un artiste contemporain)
ne pas avoir un sou,
et en rire,
voilà des conditions de vie du peintre figuratif d'aujourd'hui.




Et  pour rigoler gratos :






N'oubliez pas:


TINTIN Huile sur bois  32X40   2008   800 euros

 

Z comme Zorglub  Huile sur toile  70X70  2008  1000 euros



Bon, c'est pas que j'emmerde mais j'ai mes BD à déchirer.
Salut les illettrés

Et par Saint Michel sus à l'imbécillité.
Ou mort aux cons, mais c'est moins classe.

Rencart demain jeudi pour la suite des avatars d'un (vrai) peintre

Partager cet article

Repost0

1 2 > >>