Lundi mardi 15-16 12 08 "...Quand les troncs des sapins tremblaient comme un roseau et secouaient leur neige où planait le corbeau..."

Publié le par Francois-Bhavsar












Lundi




Le matin, course à pied avec le corniaud.

Puis à l'atelier :



Préparation des prochaines natures mortes,
deux "fruits rouges" probables.
Là, je tends la toile sur un châssis (pince-à-tendre) et l'y fixe à l'agrafeuse.





L'après-midi dans les bois,

j'ai RDV avec  trois sapins.









Le nuit tombe très vite :
je terminerai demain si le temps le permet.


l'appareil photo me laisse en carafe,
tssssssssssss, en plein bois, fastoche de recharger les piles.


Le soir je vais chercher Albertine à l'équitation,
mauvaise surprise :





La pitchoune s'est abîmée le pied en chutant du dada.
Je la porte.


Elle revient des urgences avec Bérénice vers minuit, plâtrée :










Et hop, l'éclopée au dodo :














Mardi





Dès le matin avec les sapins :












"...Quand les troncs des sapins tremblaient comme un roseau
Et secouaient leur neige où planait le corbeau,
Et qu'un brouillard glacé, rasant ses pics sauvages,
Comme un fils de Morven me vêtissait d'orages,
Si, quelque éclair soudain déchirant le brouillard,
Le soleil ravivé me lançait un regard,
Et d'un rayon mouillé, qui lutte et qui s'efface,
Eclairait sous mes pieds l'abîme de l'espace,
Tous mes sens exaltés par l'air pur des cieux,
Par ces lourds roulements des pins sous la tempête,
Par ces frimas glaçés qui blanchissaient ma tête..."

Lamartine
Jocelyn 1834







Les trois sapins  Acrylique sur toile 90X160 2008








Pendant que je bosse le sakapuce  trouve hilarant d'aller taquiner le cochon,
ce qui m'a valu des admirateurs indésirables et - heureusement - fugaces.











voici la paire que je monte sur le même châssis recto-verso.
Celui-ci devra tenir debout.






J'en fabrique un autre en début d'aprem dans la jardin avec mon fidèle assistant :












Et,aaaaouf,enfin,au chaud

et je commence ce dessin :









Je le reprendrai demain.
J'y en causerai plus long.

Ah, et apparition de béquilles dans la maison :



Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai des punaises à écraser.
Salut les cafards.





Ah, à propos des trois sapins voici  Rembranchounet et ses trois arbres :



Eau-forte magnifique dont il aurait été dommage de se priver.
Si vous avez une loupe et de bons yeux, allez-y voir de plus près :
ça fricote dur dans les sous-bois.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article