Lundi mardi 17-18 11 08 "...Donc on peut frapper à la masse sur ces irresponsables sociaux..."

Publié le par Francois-Bhavsar







Lundi



 Journée au vent mauvais.


  Ma méditation des bois :





Les trois sapins, forêt de Sénart   aquarelle  21X30 18 11 08

Les mêmes d'autres matins :



Forêt de Sénart aquarelle 21X30  2008


Mais avec le moral qui rouscaille voilà ce que j'aurais du peindre :





Les trois boulots  aquarelle  2008



Glissons. 

 Le reste de la journée je prépare la prochaine toile.
je ronge mon frein, la lumière est exécrable et les enfants ne peuvent pas poser (école).
Je voudrais avoir fini mercredi le tableau en cours, et commencer le suivant  (même sujet),
 lequel doit être à Paris le mercredi 27  (en galerie).
Le temps presse.




Je travaille devant l'ordi et rentre ceci :
souvenirs de Venise,

hummmm, ça fait du bien :


























Nuit de lundi à mardi, le bureau :


ambiance travail à la lampe.







"La peinture n'a pas de textes, pas de public. Donc on peut frapper à la masse sur ces irresponsables sociaux. Et croyez- moi, il n'y a pas que les beaufs qui s'en mêlent...Souvent ces derniers temps les intellectuels sont devenus les procureurs de cette liberté inouïe, pourfendant ce petit monde improbable qui a su donner un sens à l'image"

                                                                                          Guillaume Durand "La peur bleue"   2000



A prendre avec des pincettes, mais bon.






Mardi





Course à pied avec le Sakkapuce.

Je fini de préparer la toile prochaine :















Ah, et depuis quelques jours je trie les bouquins qui arrivent pour le stand "livres d'occasion"
du WE du 29-30 11 08.
(Si vous en avez, n'hésitez pas)

Bérénice aime beaucoup cette période de l'année pour son salon. 




Bon, c'est pas que je m'emmerde mais j'ai une forêt à scier.

Salut les pieds bots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article