Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob.

Publié le par Francois-Bhavsar

Jacob répondit : « Je ne te lâcherai pas, que tu ne m’aies béni. »

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange
Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

    Peint il y a déjà quelque temps, ce tableau est important dans mon oeuvre, car il est une affirmation de mon combat de peintre classique. Il s'inspire du passage biblique, "le combat de Jacob et l'Ange", combat qui dure toute la nuit. Le mien dure depuis les commencements de ma vie de peintre. Car être un peintre figuratif classique, et je le suis depuis trente ans, exige une lutte permanente contre l'air du temps et le temps du monde, qui sont des adversaires sûrs de leur bon droit ("modernité, contemporanéité, comment de tout cela, peux-tu, toi le peintre, ne pas tenir compte? - prend ces coups, tu les mérites!").

    J'ai peint les visages du peintre et de l'ange empreints de vie intérieure et concentrés sur leur lutte. Les regards s'échangent non seulement des reproches, mais aussi l'assentiment de la justesse de ce combat. Les visages sont beaux et doux : ce corps-à-corps est au nom de la beauté (celle de la Création et celle intérieure de notre âme) et se déroule dans le silence.

     « L'homme naturel et l’homme surnaturel luttent, chacun selon sa nature, Jacob incliné en avant comme un bélier et bandant toute sa musculature, l’ange se prêtant complaisamment au combat, doux, comme un être qui peut vaincre sans effort des muscles et ne permettant pas à la colère d’altérer la forme divine de ses membres. »

Charles Baudelaire à propos de la fresque de Jacob et l'Ange d'Eugène Delacroix à l'église saint Sulpice à Paris

 

 

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails, les visages du peintre et de l'ange, le combat.  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'AngeLe combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails, les visages du peintre et de l'ange, le combat.  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange
Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails, les visages du peintre et de l'ange, le combat.  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails, les visages du peintre et de l'ange, le combat. Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

   Dans la bible le combat de Jacob et l'ange est l'unique exemple du combat d'un homme avec Dieu. Je n'ai pas crains d'identifier le peintre à Jacob, Jacob qui obtient la bénédiction de Dieu. S'il sort vainqueur de cette lutte, c'est par la volonté de son adversaire, l'ange de Dieu, Dieu lui-même donc. A son issue il reçoit un autre nom : "On ne t’appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre Dieu et contre les hommes et tu l’as emporté".

   J'ai représenté l'ange désignant du doigt le passage que, dorénavant, par sa victoire, le peintre peut emprunter. Dans le passage de la Tora, il s'agit du Yabbok, le gué, passage obligé du victorieux. Dans mon tableau j'ai représenté un route montante, vers le ciel, symbolique de cet accès vers plus de grandeur, de qualité et de joie, et ce, grâce au savoir et à l'exercice d'un métier pour lequel je me bats afin d'incarner "l'idée du peintre parfait" (titre d'un livre de Roger de Piles édité en 1715).

   A l'évidence, dans le tableau, je m'amuse avec la perspective que je connais bien, l'ayant apprise vers 8/9 ans en cours de dessin (méthode Marteneau).

 

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob  Détails, les mains de l'ange.  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange
Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob  Détails, les mains de l'ange.  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Détails, les mains de l'ange. Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

   J'ai appris à aimer mes confrères et consoeurs peintres, quelque fut leur travail, indépendamment de ce que je pense de leurs oeuvres, et je cultive l'amour pour ces compagnons dans la création. Mais force m'est de reconnaitre qu'il y a une grande indigence technique qui parcourt les ateliers lorsqu'il s'agit du métier, du pinceau du peintre - l'expression ancienne "avoir un beau pinceau" n'a d'ailleurs plus cours. Cette indigence du savoir de la main est, hélas, revendiquée comme une qualité, ou n'est même pas perçue car ce savoir ne se transmet plus.

  Le combat du peintre et de l'ange se déroule dans le silence de la nuit ; c'est dans le silence de l'atelier que j'ai acquis peu à peu les secrets de mon métier. Retrait et solitude sont nécessaires pour apprendre les multiples savoirs du peintre figuratif réaliste, du moins de celui qui, envers et contre tout, ne travaille pas d'après photo, autre plaie qui envahit les ateliers des peintres.

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob  Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

Le combat du Peintre et l'Ange ou Le portrait du peintre en jeune Jacob Huile sur Toile 130x192 Bhavsar La lutte de Jacob et l'Ange

Résurrection de l'enfant de la famille Spini. Fresque de Ghirlandaio dans l'église sainte Trinité à Florence. Crayons sur calque 31x63 Bhavsar

Résurrection de l'enfant de la famille Spini. Fresque de Ghirlandaio dans l'église sainte Trinité à Florence. Crayons sur calque 31x63 Bhavsar

      J'ai sciemment ordonnancé ma composition selon un schéma ayant cours dans la première renaissance italienne. Ayant beaucoup étudié les compositions des fresques et tableaux italiens, leurs couleurs et leur harmonie (j'ai fait des centaines de dessins et calques et ai voyagé pour étudier à Florence, Rome et Venise) j'ai choisi de m'inspirer de la fresque de Ghirlandaio de l'église sainte Trinité à Florence intitulée "La résurrection de l'enfant de la famille Spini".

Jacob répondit : « Je ne te lâcherai pas, que tu ne m’aies béni. »

        Donc la nuit se termine et je demande à l'ange sa bénédiction pour être un peintre parfait. Ce peintre parfait c'est celui qui travaille son savoir-faire pour se mettre au service de la beauté des formes. Etre un peintre de valeur c'est savoir imiter la nature. "Le terme "valent'huomo" désigne pour moi celui qui sait s'y prendre dans l'art qu'il pratique. Ainsi en peinture, un "valent'huomo" est celui qui sait bien peindre et bien imiter les objets naturels". Le Caravage. ("Quela parola valent'huomo appresso di me vuol dire che sappi far bene, cioè sappi far bene dell'arte   sua, cosi in pittura valent'huomo che sappi depingere bene et imitar bene le cose naturali" Caravaggio).

Le combat de Jacob et l'Ange  Fresque d'Eugène Delacroix  Eglise saint Sulpice  Paris

Le combat de Jacob et l'Ange Fresque d'Eugène Delacroix Eglise saint Sulpice Paris

"...Et Jacob resta seul. Et quelqu’un lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Voyant qu’il ne le maîtrisait pas, il le frappa à l’emboîture de la hanche, et la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui. Il dit : « Lâche-moi, car l’aurore est levée », mais Jacob répondit : « Je ne te lâcherai pas, que tu ne m’aies béni. » Il lui demanda : « Quel est ton nom » — « Jacob », répondit-il. Il reprit : « On ne t’appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre Dieu et contre les hommes et tu l’as emporté. » Jacob fit cette demande : « Révèle-moi ton nom, je te prie », mais il répondit : « Et pourquoi me demandes-tu mon nom ? » Et, là même, il le bénit.          

   Jacob donna à cet endroit le nom de Penuel, « car, dit-il j’ai vu Dieu face à face et j’ai eu la vie sauve. » Au lever du soleil, il avait passé Penuel et il boitait de la hanche..."  Genèse 32,23-33

    "Si vous voulez faire oeuvre chrétienne, soyez chrétien, et chercher à faire oeuvre belle, où passera votre coeur ; ne chercher pas à faire chrétien." Jacques Maritain, cité dans le catalogue de l'exposition Desvallière.

    Je vous invite à venir voir mes natures mortes BD (voir les tableaux plus haut dans la rubrique intitulée "AA 30 nature morte BD") à Paris, Espace Champerret, du 24 au 27 novembre 2016. Munissez-vous bien du carton (reproduit ci-dessous), allez chercher des invitations gratuites sur macparis.org.

    "Tout peintre original de nature morte ne fait que témoigner de son étonnement devant la beauté des choses"  Charles Sterling La nature morte de l'Antiquité à nos jours.

RDV les 24, 25, 26 et 27 novembre 2016,  Espace Champerret, Paris.
RDV les 24, 25, 26 et 27 novembre 2016,  Espace Champerret, Paris.

RDV les 24, 25, 26 et 27 novembre 2016, Espace Champerret, Paris.

Mots-clés : Ateliers d'art sacré, art religieux, peinture figurative, peinture réaliste, la Renaissance, Ghirlandaio, Le divin Raphael. Florence, Rome. Venise. La peinture religieuse, La peinture corps et âme. La force du silence. Charles Baudelaire. Eugène Delacroix. Le combat de Jacob et l'ange. Eglise saint Sulpice, Paris. MacParis. Mac 2000. Jacques Maritain, catalogue de l'exposition Georges Desvallière. Les livres de la Bible. L'ancien Testament. Le nouveau Testament. La Tora. Dieu.  La loi de Dieu. Dieu parle aux hommes. Les anges. La nouvelle Alliance. L'ancienne Alliance. la communion des saints, l'amour du Christ et de la Parole de Dieu. Huile sur toile, peinture figurative, peinture d'un saint, peinture de portrait biblique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article